Etiquetas

martes, 17 de marzo de 2015

Défendre l'agriculture BIO : des manifestations partout en France

Suite à la décision du gouvernement de baisser de 25% les aides accordées aux agriculteurs bio, la Fédération Nationale des Agriculteurs Bio (FNAB) appelle tous les agriculteurs bio et tous les consommateurs bio à manifester dans toute la France le 17 mars 2015 pour rappeler à l'Etat ses engagements vis à vis des agriculteurs et ses promesses en faveur de ce mode de culture et d'élevage respectueux de la santé et de l'environnement.

Le Ministre de l'agriculture nous parle d'agro-écologie, de plan " Ecophyto ", de plan " Ambition bio ". Il fixe comme objectif le doublement des surfaces engagées en bio d'ici 2017 pour une production alimentaire de qualité et le respect de notre environnement et, en parallèle, sans prévenir, le Ministère de l'agriculture annonce le 7 mars 2015 qu'il diminue son soutien à l'agriculture biologique de 25% pour 2014 ! Et le paiement de ces aides est de plus attendu par les producteurs depuis décembre 2014 !

Les agriculteurs bio se sentent aujourd'hui trahis par le gouvernement. Et tous ceux qui s'apprêtaient à se convertir dans l'agriculture bio se demandent actuellement si c'est une bonne idée et s'ils pourront financièrement s'en sortir, car la baisse de 25% concerne aussi l'année 2015 !

Près de 45% des surfaces agricoles biologiques franciliennes vont être mises à mal par cette décision (45% des surfaces biologiques seine-et-marnaises, 50% dans les Yvelines, près de 40% dans l'Essonne, et près de 70% des surfaces du Val d'Oise) car les agriculteurs biologiques avaient intégré ces aides dans leur budget 2014 précise le Groupement des Agriculteurs Biologiques d'Ile de France (GAB IdF).

Comment croire, dans ce contexte, à la réelle volonté de l'Etat de soutenir le développement d'une agriculture plus respectueuse de notre environnement ? Quel signal cela envoie-t-il aux agriculteurs qui réfléchissent actuellement à changer leurs pratiques et à faire certifier leur ferme en AB ? Comment se projeter sereinement dans l'avenir si l'on ne peut avoir confiance dans le système de soutien à l'agriculture biologique ?
Pourquoi les aides financières de l'Etat pour l'agriculture bio sont primordiales pour tous les Français ?
Stéphanie Pageot, Présidente de la FNAB, explique : "Ces aides au maintien que nous appelons, nous, producteurs bio et défenseurs de l'environnement, " aides à la reconnaissance des services environnementaux ", permettent de rémunérer les services que nous rendons dans l'intérêt général, à savoir la protection de l'eau des pollutions diffuses (pas de pesticides, pas d'engrais azotés de synthèse), la protection de la biodiversité cultivée et sauvage, l'entretien et le développement des infrastructures écologiques (haies, fossés, mares, prairies permanentes...), la protection du citoyen de la pollution de l'air par les pesticides, la création d'emplois (+ 60% en bio) et enfin la fourniture de produits sains...
Il faut donc garantir ces aides, les budgéter et les promouvoir pour qu'elles accompagnent les producteurs dans leur conversion à la bio et dans leurs recherche de démarches de progrès permanentes vers plus de cohérence économique, écologique et sociale (fermes certifiées bio)."
Dans toute la France, à l'appel de la FNAB, les agriculteurs bio et tous ceux qui les soutiennent sont ainsi invités à exprimer leur exaspération le mardi 17 mars 2015. "Nous appelons les citoyens à se mobiliser pour une nouvelle agriculture, respectueuse de leur santé et de celle de la planète" indique la FNAB.
Voici la liste des manifestations prévues partout en France le 17 mars 2015 avec les lieux de rdv, à retrouver sur le site de la FédérationNationale des Agriculteurs Bio (FNAB)